Transnístria, a les espatlles ucraïneses (i cara a Moldàvia)



 




 
 
Catherine DURANDIN | Professeur des Universités, historienne, ancien élève de l’ENS, ancienne auditrice de l’IHEDN. Ex - consultante à la DAS
 
La Russie est en mesure d’utiliser la Transnistrie comme une arme régionale. Pourquoi ? Catherine Durandin donne les clés en éclairant sur une longue durée l’histoire d’une région moldave, la Transnistrie, érigée en phare de l’URSS depuis 1924. Elle explique clairement comment cette question "gelée" pourrait être réactivée par la Russie dans le cadre de sa guerre en Ukraine, et contre l’OTAN dont la Roumanie voisine est membre depuis 2004. Avec deux photos et une carte.
 
 

 
 
Thomas MERLE | professeur agrégé de géographie, professeur agrégé d’histoire, docteur  en géographie politique
 
Pourquoi l’ex-URSS est-elle un terreau fertile à la prolifération des États non reconnus ? Quelles sont les incidences en termes de sécurité pour l’Union européenne ? Le premier temps de cette étude est consacré à la genèse des États autoproclamés post-soviétiques. Une deuxième partie aborde les enjeux, notamment en termes de sécurité, aux échelles européennes et mondiales. Enfin la troisième partie présente les perspectives d’évolution et les possibilités de résolution.
Illustré de cinq cartes rassemblées en deux documents.
 
 

 
 
AB Pictoris | Entreprise française fondée par Blanche LAMBERT, cartographe indépendante
 
Après avoir perdu puis récupéré du territoire durant la première année de la relance de la guerre russe en Ukraine, le pays agressé a peiné dans la deuxième année. Sa contre-offensive lancé en juin 2023 n’ a pas donné les résultats escomptés, pour plusieurs raisons. Les Russes ont eu le temps de construire plusieurs lignes de fortification, alors que les Ukrainiens manquaient de matériels et munitions. Après deux années de combats quotidiens, environ 17 % du territoire Ukrainien reste occupé illégalement par la Russie, dont la Crimée et le Donbass. Depuis juin 2022, l’Ukraine est candidate à l’Union européenne. Les 4 cartes présentées rendent compte de ces deux années. 
 
 

 
 
Patrice GOURDIN | Docteur en histoire, professeur agrégé de l’Université
 
A partir d’un exemple P. Gourdin présente comment étudier les différents niveaux de l’étude d’un conflit "à chaud" et en temps réel. L’exemple présenté est la guerre d’Ossétie du Sud (2008). Celle-ci marque un tournant dans les représentations de la Russie dans les "pays occidentaux", suivie par la crise ukrainienne (2013-2014) et l’occupation russe de la Crimée (mars 2014 - )... et la relance de la guerre russe en Ukraine (24 février 2022 - ....).